Interview de Philippe PETRE

Extrait de la brochure ENRx "Les Parcs & Les relations Homme-Nature"

Apiculteur amateur mais tombé dans le pot de miel depuis tout petit – son grand-père l’était déjà - Philippe Pétré s’occupe de 40 ruches, avec passion. Son miel, primé tous les ans au Concours des miels de Picardie, il le doit à son savoir-faire et à ses butineuses, qui opèrent en forêt de Senlis.

Mes racines, oui c’est la nature, je ne supporte pas le milieu chimique. Je suis presque agoraphobe, sans être un robinson. La nature, c’est la liberté, là où on ne sent pas la présence de l’homme, c’est l’état sauvage. On se trouve à 50 km de Paris. Il y a toujours un fond sonore, un avion, un camion. Ce n’est pas la nature à 100%. Mais oui, c’est une nature protégée grâce au Parc naturel régional Oise-Pays de France, qui fait barrage à la pression foncière. Ici, on commence à imaginer qu’on peut réhabiliter des voies d’eau et des voies ferrées pour que ce ne soit pas des balafres dans la nature. Il faut préserver la nature telle qu’elle est,  tant qu’il est encore temps.