Interview de Mario MARALDI

Extrait de la brochure ENRx "Les Parcs & Les relations Homme-Nature"

La biodiversité, ce n’est pas qu’une question de grands espaces. Mario Maraldi habite un lotissement de Coutiches. Carré, propre... stérile ? Pas chez cet éco-jardinier, qui annonce la couleur dès son entrée avec un hôtel à insectes. Installé ici depuis 2011, il a choisi le PNR Scarpe-Escaut pour son environnement et son cadre de nature.

- Je me sentais enfermé en ville. Dans mon jardin, il y a des renoncules, des trèfles, une mare, un abri pour les chouettes. Ce n’est pas tondu ras, contrairement à beaucoup d’autres jardins qui ressemblent à des greens. Moi j’appelle ça des milieux stériles, parce que ce n’est pas propice à la vie.

Véritable passionné de nature, il y consacre 80% de son temps libre.

Ma dernière observation : des linottes mélodieuses, une espèce en très forte régression. Je les communique ensuite au SIRF (Système d’Information Régional sur la Faune).

Son terrain de jeu : son jardin, mais aussi l’environnement local avec l’association Roost-Warendin Nature. Il participe par exemple à l’opération de surveillance des migrations des amphibiens du terril des Pâturelles pour limiter les écrasements. Son objectif : devenir éco-jardinier relais pour le PNR.

- Mon jardin est récent, je voudrais qu’il prenne un peu plus de maturité pour expliquer comment adopter les bonnes pratiques en matière d’éco-jardinage et montrer qu’on peut vivre dans un lotissement mais en harmonie avec la nature. Ce serait ma petite pierre à l’édifice.