Interview de Guislain CAMBIER

Extrait de la brochure ENRx "Les Parcs & Les relations Homme-Nature"

S’il a pris, il y a quelques mois, la présidence du PNR de l’Avesnois, il est également président d’Espaces naturels régionaux,  président de la Communauté de communes du Pays de Mormal, conseiller régional, maire de Potelle et principal du collège Eugène Thomas de Jeumont. Impliqué pour son territoire donc, Guislain Cambier définit ses rapports à la nature comme passionnels et raisonnés.

- Passionnels parce que j’ai une fibre environnementale poussée. Et raisonnés parce qu’en tant qu’être humain, on ne peut s’affranchir ni des lois de la nature, ni de ses mutations. J’essaie d’équilibrer dans mon action et mon raisonnement l’articulation entre la demande sociale, la pression économique et la nécessaire préservation de l’environnement. Toute la difficulté de notre rôle, c’est de trouver le juste équilibre entre des pressions contraires. Ce n’est pas un consensus mou, c’est un compromis, au bénéfice de tous.

Ses objectifs en tant que président du PNR de l’Avesnois ?

- Poursuivre l’oeuvre de préservation du territoire. L’urbanisation non maîtrisée, le non-respect des traditions agricoles, le mitage et l’uniformisation architecturale : autant de menaces qui pèsent encore sur notre territoire qui, pour autant, ne doit pas devenir une « réserve d’Indiens ».

Il nous faut déployer l’ingénierie du PNR au service des habitants, des communes, et des collectivités pour développer durablement le tourisme, conforter l’Avesnois comme territoire à énergie positive, structurer les circuits courts, soutenir l’attractivité économique, amplifier la valorisation du territoire. Un PNR est un énorme atout pour l’ensemble de la région. À nous d’en être ambassadeurs.