Interview de Géry DUFERNEZ

Extrait de la brochure ENRx "Les Parcs & Les relations Homme-Nature"

Agriculteur-relais à la commission agricole du Parc naturel régional Scarpe-Escaut, Géry Dufernez élève 60 vaches laitières et 50 truies sur 86 ha d'herbe, maïs, fourrage, blé, orge, féveroles.

- La nature, j'ai grandi dedans ! C'est tout ce qui nous entoure, c'est un tout, c'est les hommes et l'environnement. On y est au quotidien, on n'a pas envie de la détruire. Notre activité, c'est l'élevage, il faut dire ce qui est, si on ne prend pas de précautions, il y aura de la dégradation. En 2000, la mise aux normes pour les activités polluantes nous a imposé des obligations de stockage et d'épandage des effluents ainsi qu'une maîtrise des engrais suivant les besoins des plantes. Des réglementations sur l'utilisation des produits phytosanitaires et sur le bien-être animal se mettent en place.

En tant que conseiller municipal, Géry Dufernez se sent concerné par son territoire et il représente la commune de Nivelle au Parc.

- Défendre notre environnement c'est ce qui me tient le plus à coeur. Face à une urbanisation croissante, il s'agit de valoriser cette délicate nature sans chercher à dominer ou à épuiser. Le relais de la commission agricole du Parc permet à 13 agriculteurs d'établir une communication avec leurs collègues sur les mesures agro-environnementales, la trame verte et bleue, les zones humides, les sites Natura 2000, le SAGE. Avec ceux-ci je n'aime pas les cartographies et règlements associés : la nature n'a pas de frontière, elle est partout à l'intérieur de la zone Parc.

Ce qu'il souhaiterait pour l'avenir ?

- Que les choses changent au niveau agricole et qu'on ne soit plus simplement dans un système industriel voulu par l'Europe qui élimine les agriculteurs du Parc (entre 2000 et 2010, -20% d'agriculteurs) mais y opposer un système raisonné viable permettant de maintenir l'agriculture familiale et de proximité produisant des produits alimentaires de qualité et gérant la nature avec beaucoup de respect.