Interview de Claire POLY

Extrait de la brochure ENRx "Les Parcs & Les relations Homme-Nature"

Professionnelle de la pose de peintures et enduits naturels, Claire est une fine observatrice de la nature, qui imite les matières minérales dans la masse.

- Mes trois produits de base sont la chaux, le plâtre et l’argile. Trois produits cycliques. Une fois que j’ai fini de les utiliser, au niveau chimique, ils redeviennent à peu de chose près ce qu’ils étaient. Les pigments, c’est de l’extraction. Je travaille avec des éléments qui font partie de la nature et je limite les déchets. De la même manière qu’on utilise l’herbe coupée pour le compost. Pour moi la nature c’est ça : c’est un cycle. Et c’est là que l’humain parfois vient briser ce cycle et c’est dommage. J’aime les couleurs qui rappellent la nature, la minéralité, les gris-vert, gris-bleu. Quand on utilise ces couleurs qui sont dans notre inconscient, on ne s’en lasse pas. Ce qui me plaît après un chantier, c’est ce résultat naturel, comme si ça avait toujours été là.

Dans le cadre d’un cycle de stages «décoration terre», organisé par Maisons Paysannes de France et le Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale, Claire partage son savoir-faire.

- Ce qui est intéressant avec la chaux, poursuit-elle, et il y en a au minimum 30% dans mes recettes, c’est qu’elle est naturellement fongicide, antibactérienne, et qu’elle absorbe du carbone. Quand on compare ça à des produits qui ont des émissions nocives, les enduits naturels ont l’effet inverse. La terre, le plâtre, sont d’excellents régulateurs d’hygrométrie et donnent un confort exceptionnel. Sur un bâti traditionnel en torchis, on conserve la respiration du matériau, il n’y a pas mieux !