Interview de Christiane LAUDE

Extrait de la brochure ENRx "Les Parcs & Les relations Homme-Nature"

Elle accueille ses hôtes au coeur d’une jolie ferme à cour carrée typique du nord. Entre cour et jardin, à Rumegies. Entre vestiges miniers et forêt. Un territoire « où la nature a repris sa place », témoigne cette fervente adepte de l’éco-jardinage.

- Les terrils, la Mare à goriaux, c’est la nature qui reprend le dessus, malgré tout. ça, c’est magnifique. C’est un défi d’en avoir fait un Parc naturel, sur des sites industriels.

Autour des mares et des pommiers centenaires de son jardin, Christiane Laude explique le principe de l’éco-jardinage. Sans pesticides, en favorisant la biodiversité...

La nature, ce n’est pas nous d’un côté et elle de l’autre, c’est un tout. On dirait que les gens veulent repousser la nature le plus loin possible. Dès qu’il y a une feuille sur leur trottoir, c’est dérangeant. Moi je m’en sers au potager pour meulcher, pour tout. C’est une richesse.

Elle contribue, en tant que relais du Parc naturel régional Scarpe-Escaut, à sensibiliser ceux qui le souhaitent à adopter des gestes simples et respectueux de l’environnement au jardin.

Dans le jardin potager, on ne passe plus le motoculteur. Quand vous retournez la terre, vous chamboulez tout. On la secoue seulement ! Ici il y a des hannetons, des abeilles charpentières, des scarabées rhinocéros, beaucoup d’oiseaux : coucous, chouettes, sitelles torchepots, un rougequeue noir, des hirondelles, des troglodytes... Ce que je souhaiterais pour nos enfants ? Une vie et un monde en harmonie avec la nature... Et une nature sans pesticides...