Interview d'Eric PENET

Extrait de la brochure ENRx "Les Parcs & Les relations Homme-Nature"

Site majeur du Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale, la Réserve naturelle nationale des étangs du Romelaëre est un havre de paix et un refuge de nombreuses espèces, gérée par EDEN 62. Impassible, figé derrière l’objectif de son Canon, Eric Penet, 20 ans, est assis au bord d’un étang, sur le chemin en caillebotis qui emmène à la découverte de ce site né de l’extraction de la tourbe. Cet étudiant réalise ici le stage requis pour sa Licence biologie des organismes et des populations à Lille I. Il étudie le Blongios nain, le plus petit héron européen, une espèce menacée et protégée, choisie comme symbole du PNR.

- La nature de cet endroit est riche, composée d’une mosaïque d’habitats  : prairies humides, étangs, roselières, mégaphorbiaies, espaces boisés qui maintiennent une diversité et permettent à une faune et une flore typiques d’exister, explique-t-il. Un PNR, ce n’est pas une réserve. Les gens y habitent, y travaillent mais le but c’est d’essayer de concilier la beauté d’un cadre de vie avec le respect de la nature et le maintien de l’activité humaine.

Enfant, il est ébloui par un grand cerf qui traverse la route en forêt de Mormal, dans l’Avesnois.

- Depuis, mes passions sont la photo et la nature. Je voudrais en faire mon métier, devenir chargé d’étude faune-flore et oeuvrer pour conserver des espaces de nature comme celui-ci pour les générations futures.

Un futur membre de la grande famille des PNR ?