Prairies et bocage

Une prairie et un bocage, c'est quoi ?

Une prairie est un milieu caractérisé par des végétaux herbacés, principalement des graminées, dont la hauteur varie d’une dizaine de centimètres à un mètre. En fonction de la présence (permanente ou temporaire) ou non de l’eau, on peut grossièrement distinguer des prairies « sèches » et des prairies « humides » (aussi appelées prairies hygrophiles). Ces dernières se situent à proximité des cours d’eau ou en bas de pente sur un sol argileux qui empêche l’eau de s’infiltrer. Elles recueillent l’eau lors des crues et sont inondées en hiver et une partie du printemps. Les prairies sèches correspondent aux prairies où l’eau s’infiltre facilement.

Le bocage est  constitué de petites parcelles de prairies délimitées par des haies ou des alignements d’arbres.
Le bocage de l’Avesnois, une mosaïque paysagère de prairies et de haies

Où les trouve-t-on en région ?

Comme notre région possède des sols très fertiles exploités par l’agriculture intensive, les prairies ont tendance à subsister là où les sols sont les moins propices à la culture. Les secteurs dans lesquels elles sont les mieux préservées à l’heure actuelle correspondent aux zones de bocage du Boulonnais et de l’Avesnois où elles font d’ailleurs l’objet de mesures de préservation. Elles subsistent encore autour de certains villages de l’Artois et du Cambrésis au sein d’une ceinture bocagère séparant les zones habitées des champs cultivés. Elles sont également fréquentes en milieu urbain ou péri- urbain où elles occupent une partie des jardins publics et privés et des bords d’infrastructures de transport (voies rapides, autoroutes, voies ferrées, etc.).

Les prairies humides se rencontrent essentiellement dans les fonds de vallées humides (Scarpe, Lys, Aa, etc.).

Quelles sont leurs particularités ?

Les paysages bocagers ont été créés par les activités humaines pour les besoins de l’élevage (production de viande et de lait). Le pâturage, le fauchage et l’entretien des haies ont maintenu ces milieux pendant des siècles et empêché le retour naturel des arbres : une prairie non entretenue évoluera naturellement vers une forêt.

De nombreuses prairies ont été labourées, drainées ou urbanisées après la Seconde Guerre mondiale, suite aux modifications de pratiques agricoles. Les amendements et les semis d’espèces fourragères ont également profondément modifié leur composition « naturelle ».

En milieu urbain, elles ont longtemps fait l’objet d’une gestion intensive, limitant le développement de la biodiversité. Aujourd’hui, la gestion différenciée vise à laisser cette biodiversité s’exprimer.

Quelles espèces remarquables y trouve-t-on ?

Le bocage est très riche en espèces animales : les haies abritent des animaux utiles pour lutter contre les ravageurs, au rang desquels figurent des oiseaux (Bruant jaune, Pinson des arbres, Chardonneret élégant, Bruant proyer, etc.) et des insectes carnivores (carabes, coccinelles). Certains secteurs du bocage sont les derniers refuges d’oiseaux rares comme la Pie-grièche grise ou la Chouette chevêche. La végétation est également très diversifiée car elle combine des milieux herbacés et des haies composées de Charme, Noisetier, Aubépine, etc. Les haies sont des corridors écologiques empruntés par les animaux forestiers pour se déplacer à couvert au sein du bocage. Certaines prairies du bocage possèdent encore des mares qui accueillent des insectes aquatiques (Dytique, par exemple) et différentes espèces de grenouilles et de tritons.

Les prairies humides accueillent des plantes capables de résister à un sol gorgé d’eau ou inondé pendant une partie de l’année, comme les Joncs, la Fritillaire pintade ou l’Ache rampante. Les animaux présents dans ces prairies sont très variés : des amphibiens (Triton crêté), des insectes (libellules) ou encore des oiseaux (Vanneau huppé, Bécassine des marais).

 

 

Quelques chiffres-clés en Nord – Pas de Calais (d’après SRCE-TVB, 2014)

- Superficie des prairies et du bocage en région : 42 421 ha
- 18 % des réservoirs de biodiversité

Quelques sites régionaux pour les découvrir grandeur nature

- bocage du Boulonnais (62)
- bocage de l’Avesnois (59)