Falaises et estrans rocheux

Une falaise, c'est quoi ?

Une falaise est un escarpement en pente forte, de hauteur variable et provenant de l’érosion de la côte rocheuse par la mer. En Nord – Pas de Calais, il existe deux types de falaises : les falaises de marnes, d’argiles et de grès du Boulonnais (exemple : Cap Gris-Nez) et les falaises de craie blanche (exemple : Cap Blanc-Nez). Les falaises peuvent être nues ou végétalisées. Le sommet des falaises est occupé le plus souvent par un plateau agricole.

Les estrans rocheux désignent les plages couvertes de galets de taille variable. Ils sont le résultat de l’action combinée des vagues et de l’eau douce qui s’infiltre dans les roches perméables (craie, grès, sables) et friables constituant les falaises. Les galets correspondent à des silex ou d’autres roches résistantes à l’érosion. Comme les falaises, les estrans rocheux peuvent être nus ou végétalisés.

Où les trouve-t-on en région ?

Les falaises sont peu étendues sur le littoral du Nord – Pas de Calais et se rencontrent principalement dans le Boulonnais, depuis Boulogne-sur-Mer jusqu’au Cap Blanc-Nez. Elles atteignent leur point culminant au niveau du site des Deux Caps (130 m). La frontière entre les falaises de marnes d’argiles et de grès et celles de craies se situe au niveau de la baie de Wissant. Des falaises identiques à celles de notre région sont visibles outre-manche, sur les côtes anglaises du comté du Kent.

Les estrans rocheux sont également rares. Ils forment un ensemble d’un seul tenant visible d’Equihen au Cap Gris-Nez. Quelques estrans rocheux sont également présents dans le secteur de Wimereux, Audresselles, Ambleteuse et au pied des falaises du Cap Blanc-Nez.

Quelles sont leurs particularités ?

Compte tenu de leur configuration, les falaises n’ont pratiquement pas été aménagées par l’Homme. A  ce titre, elles figurent probablement parmi les derniers milieux encore considérables comme naturels dans la région Nord – Pas de Calais.

La principale menace qui pèse sur elle est liée à la pression touristique. En effet, les falaises du Pas-de-Calais figurent parmi les hauts-lieux du tourisme régional. La maîtrise de la fréquentation touristique est indispensable pour assurer la préservation de ce joyau naturel.

 

 

Quelles espèces remarquables y trouve-t-on ?

Les falaises sont des milieux aux conditions difficiles pour le développement de la végétation. Les crêtes en bordure du plateau agricole sont soumises à des vents violents, aux embruns et aux éboulements. Les plantes qui s’y installent présentent des adaptations morphologiques très particulières (plantes naines, velues ou charnues). On peut y rencontrer par exemple le Chou sauvage et le Plantain corne- de-cerf. Les pelouses situées en haut des falaises sont composées d’un petit nombre d’espèces d’intérêt patrimonial comme l’Armérie maritime, la Silène maritime ou la Fétuque pruineuse.

Les falaises sont un lieu de nidification pour certains oiseaux nichant dans les parois rocheuses (Fulmar boréal, Mouette tridactyle, Faucon pèlerin, Goéland brun) et une zone de passage et de halte migratoire pour un grand nombre d’espèces d’oiseaux marins (Plongeons, Grèbes, Goélands, etc.). Le site des Deux Caps est d’ailleurs à certaines périodes de l’année un lieu de passage d’oiseaux migrateurs très prisé des ornithologues.

Comme les falaises, les plages de galets offrent des conditions de vie difficiles. Les plages de galets sont colonisées par des plantes adaptées à ces conditions comme le Chou maritime, la Bette maritime ou l’Arroche de Babington.

Quelques chiffres-clés en Nord – Pas de Calais (d’après SRCE-TVB, 2014)

- Superficie  des  falaises  et  estrans  rocheux  en  région : 1 101 ha
- 0,5 % des réservoirs de biodiversité

Quelques sites régionaux pour les découvrir grandeur nature

- Falaises du Grand site des Deux Caps (62)
- Estran rocheux de l’embouchure de la Slack à Ambleteuse (62)